On fait beaucoup pour gagner un cœur, mais très peu pour le garder.